Zaz – Je rentre

Je rentre

Si les arbres ont grandi, du portail où je suis
Je vois dans le jardin balançoires et toboggans.
Je sonne sans réponse, je n'attends pas, je fonce,
J'emprunte le chemin, pas de chien méchant.

Je rentre chez moi, je veux dire chez eux
Je ne reste pas ou juste un petit peu.
Je rentre chez vous, comme c'était chez moi
Quand c'était chez nous la dernière fois.

Si les gens sont gentils, comme je les remercie,
Je vois dans le salon stylos-feutres et coloriages.
Si rien n'a changé, tout est dérangé,
Je connais la maison, je monte à l'étage,
Et continue le voyage.

Je rentre chez moi, je veux dire chez eux
Je ne reste pas ou juste un petit peu.
Je rentre chez vous, comme c'était chez moi
Quand c'était chez nous la dernière fois.

Si j'entends des cris qui sautent sur le lit,
Je pousse la porte, je me reconnais.
La chambre où j'étais, ce que je vivais

Petite fille métisse, des yeux la malice,
Le temps me transporte, à ce que j'étais,
Et si je m'en vais.

Les gens sont souriants, en les remerciant,
Pas de p'tit café, il faut que j'y aille.
On se fait des bisous, on se fait coucou,
J'attends pour pleurer de passer le portail.

Je rentre chez moi, je veux dire chez eux
Je ne reste pas ou juste un petit peu.
Je rentre chez vous, comme c'était chez moi
Quand c'était chez nous la dernière fois.

Je fais la promesse de ne plus croire en ce qui me ment,
Ne plus me nier dans ma souffrance,
Ce qui m'a fait du tort, je pardonne et après...
Survivre en tristesse, alors autant voir,
Ivre, vivre puissamment essayer de trier
Ce que je ressens, l'enfance,
Ce qui est dans mon corps,
Sans pouvoir expliquer ce que c'est.

Je fais la promesse de ne plus croire en ce qui me ment,
Ne plus me nier dans ma souffrance,
Ce qui m'a fait du tort, je pardonne et après...
Laisser ma tristesse, alors autant voir,
Ivre, vivre puissamment essayer de trier
Ce que je ressens, l'enfance,
Ce qui est dans mon corps,
Sans pouvoir expliquer ce que c'est.

Je fais la promesse de ne plus croire en ce qui me ment,
Ne plus me faire chier dans ma souffrance,
Ce qui m'a fait du tort, je pardonne et après...
Lâcher la tristesse, alors autant voir,
Ivre, vivre puissamment essayer de trier
Ce que je ressens, l'enfance,
Ce qui est dans mon corps,
Sans pouvoir expliquer ce que c'est.
I'm coming home

If trees have grown, from the gate where I stand
I see in the garden swings and slides.
I ring with no answer, I do not wait, I rush,
I'm following the path, no vicious dog.

I'm coming home, I mean their home
I'm not staying, or just a little bit.
I'm coming into your home, as if it were mine
When it was ours last time.

If people are nice, as I will thank them,
I see in the living room pen, felts and coloring books.
If nothing has changed, everything get messed up,
I know the house, I'm getting upstairs,
And continue the trip.

I'm coming home, I mean their home
I'm not staying, or just a little bit.
I'm coming into your home, as if it were mine
When it was ours last time.

If I hear screams jumping on the bed,
I open the door, I recognize myself.
The bedroom where I was, things I lived.

Little mixed race girl, with malice in her eyes,
Time takes me to what I used to be,
And if I go.

People are smiling, as I thank them,
No small coffee, I have to go.
We give some kisses, we wave to each other,
I'll wait to reach the portal before I cry.

I'm coming home, I mean their home
I'm not staying, or just a little bit.
I'm coming into your home, as if it were mine
When it was ours last time.

I promise to not believe in everything that is lying to me anymore,
To not deny myself when I am in the pain,
Everything that harmed me, I'm forgiving, and then...
Surviving into sadness, so I would better see
Drunk, live with force, try to filter
Everything that I feel, childhood,
Everything in my body,
Without being able to explain what it is.

I promise to not believe in everything that is lying to me anymore,
To not deny myself when I am in the pain,
Everything that harmed me, I'm forgiving, and then...
Letting go my sadness, so I would better see
Drunk, live with force, try to filter
Everything that I feel, childhood,
Everything in my body,
Without being able to explain what it is.

I promise to not believe in everything that is lying to me anymore,
To not bore myself when I am in the pain,
Everything that harmed me, I'm forgiving, and then...
Dropping my sadness, so I would better see
Drunk, live with force, try to filter
Everything that I feel, childhood,
Everything in my body,
Without being able to explain what it is.


Similar Lyrics